Equilibre acido-basique : ce qu'il faut savoir lorsque le pH urinaire ne s'améliore pas.



Un collègue me partageait un jour de ses difficultés à retrouver un bon équilibre acido-basique, malgré tous ses efforts pour ne plus manger de fromage.

Son pH urinaire restant figé entre 5.5 et 5.8, il me demandait si c'était normal?

Cette question me permet ainsi de rappeler quelques notions de base:

Le résultat de la mesure du pH urinaire ne dépend pas seulement de l'alimentation. Il dépend de trois facteurs principaux:

  1. L'équilibre acido-basique de l'alimentation quotidienne

  2. L'état de stress quotidien subi à l'organisme (soit son hygiène de Vie globale)

  3. La quantité de métaux lourds présents dans l'organisme

Alors qu'il peut s'agir d'un long processus de se débarrasser du stress quotidien ou des métaux lourds encombrés dans l'organisme, il est relativement facile de rééquilibrer son alimentation tout seul.


Afin d'éviter une surcharge de métaux lourds dans l'organisme, il sera important de limiter au maximum les pesticides et les produits chimiques dans l'alimentation quotidienne en privilégiant une alimentation de culture biologique.

L'observation de terrain a démontré qu'un bon équilibre acido-basique alimentaire était un atout majeur sur lequel la plupart des thérapeutiques médicales et paramédicales pouvaient ensuite s'appuyer pour traiter une multitude de pathologies et dysfonctionnements de l'organisme.

Chasser tous les aliments acidifiants de mon assiette ne se résoudra pas forcément mon problème de suracidité! C'est pourquoi il est plus intéressant de parler de rééquilibrage acido-basique alimentaire.

Chaque aliment que vous ingurgitez comporte une caractéristique acido-basique!


La valeur acido-basique de tout élément peut être mesurée. L'indice d'acidité le plus connu est le pH. Le pH est dit "neutre" lorsqu'il a une valeur de 7.

Chez l'être humain il est cependant difficile d'équilibrer son alimentation en se basant sur la valeur de pH des aliments. En effet, le pH acide d'un aliment ne se traduira pas forcément en suracidité dans l'organisme.

Par exemple, un citron a un valeur pH de situé entre 2 et 2,6. Il est donc dit "acide".


Comment se fait-il alors que lorsque j'ingurgite le jus d'un demi-citron dans un verre d'eau le matin, cette boisson devient-elle alors "alcalinisante"?

C'est la magie de la chimie de notre organisme, qui va exploiter les oligo-éléments stockés dans notre corps tout entier..


Fort de ce constat, des nutritionnistes ont développé un nouvel indice, le PRAL.

Cet indice permet de connaître l’effet acidifiant ou alcalinisant des aliments consommés.


La connaissance de l'indice PRAL d'un aliment permet ainsi de mieux composer son menu en fonction de l'acidité générée par les aliments.


Mais avant de découvrir la façon de calculer l'équilibre acido-basique au moyen de l'indice PRAL, regardons d'abord ce qu'il se passe lorsque l'organisme est durablement suracidifié:


Lorsque l'alimentation quotidienne et constamment suracidifiée, il en résulte un "encrassement cellulaire", qui va dégrader chacune des cellules qui constituent notre organisme. L'organisme va faire tout son possible pour garder un équilibre permettant à la personne concernée de reste en bonne santé jusqu'à finalement s'épuiser, engendrant divers problèmes de santé de plus en plus importants.




Alors, comment mesurer son taux d'acidité? En surveillant régulièrement son PH urinaire!

Pour le maintien d’un fonctionnement métabolique optimal, il est déterminant que la valeur du pH spécifique soit bien équilibrée. Dans l'idéal, la valeur du pH urinaire devrait alors se situer entre 7,0 & 7,4.


Vous pouvez vous-même estimer votre bilan acido-basique au moyen de bandelettes de papier réactives.

Une simple mesure de la deuxième urine du matin vous permettra d'évaluer la charge acido-basique globale de votre organisme.


Comment calculer l'équilibre acido-basique au moyen de l'indice PRAL?


En général, on veillera à une prédominance de denrées alimentaires basifiantes dans l’alimentation quotidienne.


Au début, lorsque l'on est pas encore familier avec les valeurs PRAL des aliments, il peut être utile de vérifier l'indice PRAL au moyen d'une liste que vous pouvez télécharger gratuitement depuis la boutique de mon site internet: https://www.inipis.ch/boutique-livres


Le calcul se fait en additionnant les valeurs PRAL de tous les aliments ingurgités pendant la journée (du lever au coucher).


Une valeur PRAL négative (en vert sur la liste), indiquera que l'aliment est alcalinisant.

Plus la valeur négative sera élevée, plus l'aliment sera basifiant.


Une valeur PRAL positive (en rouge sur la liste), indiquera que l'aliment est acidifiant. Plus la valeur sera élevée, plus l'aliment sera acidifiant. Sachant que la valeur PRAL d'un aliment est indiquée pour une quantité de 100 gr, il suffira d'extrapoler cette valeur avec la quantité approximative de l'aliment dans votre assiette.


Remarque: Si vous ne trouvez pas un aliment sur la liste, alors choisissez l'aliment le plus proche de la même famille (par ex. "Pain toast" n'est pas sur la liste. Choisissez alors "Pain blanc" ou "pain de froment mixte" ).


Voici un exemple de calcul :

Dans cet exemple, la somme des aliments donne une valeur PRAL de -14.56

Mon alimentation de cette journée est donc basifiante (pour autant que mes aliments soient le moins chargés possible en pesticides et autres produits chimiques) !


Existe-t-il des exemples de repas équilibrés selon ce concept d'équilibre acido-basique?

Oui, il vous est possible de télécharger des propositions de menus adaptés à votre régime alimentaire ( classique, végétarienne, sans lactose, sans gluten, fodmaps ) sur mon blog: www.inipis.ch/blog