top of page

𝗖đ—ČÌđ˜€đ—¶đ˜‚đ—ș 𝟭𝟯𝟳

Serait-il dangereux pour la santé ?

Selon Maria Zeee, le césium-137 présent dans certains vaccins et dans l'environnement nous transformerait en antennes ambulantes !


Il nuirait à notre santé et affecterait également notre façon de penser.


Selon le Larousse :

Du fait de ses Ă©missions de rayonnement gamma, le cĂ©sium 137 est extrĂȘmement dangereux pour tous les ĂȘtres vivants (vĂ©gĂ©taux, animaux, hommes).

De plus, sa toxicitĂ© est accrue par sa similaritĂ© chimique avec le potassium qu’il tend Ă  remplacer dans les processus d’assimilation par les vĂ©gĂ©taux ou par ingestion dans l’organisme.


L’exposition interne est beaucoup plus dangereuse qu'une exposition externe!

En effet, s’il est inhalĂ© ou ingĂ©rĂ©, le cĂ©sium 137 est assimilĂ© comme son homologue et compĂ©titeur naturel, le potassium, dans l’ensemble de l’organisme en se concentrant prĂ©fĂ©rentiellement dans les muscles (avec une charge plus importante chez l’enfant que chez l’adulte).


Sa pĂ©riode biologique (c’est-Ă -dire le temps au bout duquel la moitiĂ© du cĂ©sium 137 qui a pĂ©nĂ©trĂ© dans l’organisme est rejetĂ©e Ă  l’extĂ©rieur dans les urines, les selles et la sueur) est de 100 jours environ.


Le CĂ©sium 137, un problĂšme majeur Ă  Tchernobyl ! Quid de Fukushima ?

Le Césium radioactif constitue un problÚme majeur dans les régions touchées par la catastrophe de Tchernobyl. C'est aussi un composant important des déchets radioactifs. De plus, il est souvent impliqué dans les accidents de dimensions réduites causés par des sources radioactives égarées, car son utilisation est devenue banale en métallurgie et en radiologie.



Comment l’alimentation peut-elle protĂ©ger des radiations du CĂ©sium 137 ?

Selon « medecindirect.fr », principalement par trois principes de base.

  • L’absorption sĂ©lective : si le corps est dĂ©jĂ  saturĂ© en minĂ©raux utiles, il absorbera beaucoup moins les minĂ©raux radioactifs.

  • La ChĂ©lation : certains aliments attirent les Ă©lĂ©ments radioactifs, les Ă©liminent des tissus et les Ă©vacuent de l’organisme par les intestins.

  • Maintenir dans le corps un bon niveau d’anti-oxydants et enzymes, dont l’action compensera celle des radicaux libres libĂ©rĂ©s par l’exposition Ă  la radioactivitĂ©.

Ces éléments contribuent à renforcer le systÚme immunitaire.


Quels sont les minéraux et oligoéléments qui apportent une protection de cette maniÚre ?

  • Le calcium prend la place du strontium-90, strontium-58, baryum-140, radium radioactif et protĂšge les os.

  • Le potassium protĂšge les muscles, les reins, le foie et les organes reproducteurs du cĂ©sium 137 et 134 et potassium 42.

  • L'Iode prend la place de l' Iode-131 au niveau de la thyroĂŻde et des gonades.

  • Le fer protĂšge du plutonium-238 et -239, fer-238 et -239 au niveau des poumons, foie et gonades.

  • Le Zinc protĂšge du zinc-65 au niveau des os et gonades.

  • La Vitamine B12 empĂȘche le cobalt-60 de se fixer sur le foie et les organes reproducteurs.

  • Le Souffre protĂšge la peau des effets du souffre-135 radioactif.

‍

Une alimentation riche en ces éléments ou utiliser des complexes de multi-minéraux et d'oligoéléments permet de couvrir un maximum de besoins et donc d'avoir une meilleure radioprotection.


Sous quelle forme peut on absorber de l’iode ?

La consommation d’algues : kelp, dulse, wakamĂ©, kombu, spiruline

  • Les autres aliments riches en iode sont la bette, les feuilles de navet, l'ail des ours et l'oignon, le cresson, les courges, les feuilles de moutarde, l'Ă©pinard, l'asperge, le chou frisĂ©, les agrumes, la pastĂšque et l'ananas.

  • Le sel de mer iodĂ©.

  • Les fruits de mer coquillages et huitres.

  • La teinture d’iode ou de fucus vesiculosis Ă  consommer aux 2 repas principaux ou Ă  utiliser sur la peau voir en bain de pied (quelques secondes Ă  une minute par jour).

  • La bĂ©tadine uniquement Ă  appliquer sur la peau.


Trop d'iode, mĂȘme sous forme alimentaire, peut provoquer une stimulation excessive de la thyroĂŻde chez certaines personnes.


Il faut s’assurer au prĂ©alable auprĂšs de son mĂ©decin qu’il n’y a pas de contre indication et Ă©valuer les doses nĂ©cessaires Ă  absorber.


Pour indication : manger 3 à 5 g d'algues dulse trÚs séchées, non rincées apporterait 100 à 150 microgramme d'iodure , soit à peu prÚs les apports journaliers recommandés.

‍

Quels sont les aliments chélateurs ?

  • ‍L'Alginate de sodium naturellement prĂ©sent dans les algues (kelp, wakame, kombu, iziki et le varech) jusqu'Ă  85 g par semaine. A doubler en pĂ©riode d'exposition radioactive aigue.

  • La Zybicoline, une molĂ©cule prĂ©sente dans le miso, apparemment trĂšs efficace pour extraire la radioactivitĂ© (le miso est une espĂšce de pĂąte de soja fermentĂ©e, dont on peut faire des fonds de soupe ou des sauces salade). Un bol de soupe (contenant une cuillĂšre Ă  cafĂ© de miso non pasteurisĂ©) 2 fois par jour en prĂ©ventif et jusqu’à 4-5 fois par jour en pĂ©riode de contamination active. (pas recommandĂ© en cas d’hypertension).

  • La pectine et autres fibres naturelles (pommes, cĂ©rĂ©ales complĂštes, graines de tournesol et de citrouille noix, lĂ©gumineuses, soja).

  • Les acides aminĂ©s souffrĂ©s, que l’on trouve dans toute la famille des choux, feuilles de navets, roquette, feuilles de radis.

  • Le chlorure de magnĂ©sium (1 sachet dans une bouteille d'eau Ă  boire dans la journĂ©e).

  • L'argile verte (1 cuillĂšre Ă  cafĂ© dans un verre d'eau le matin).


OĂč trouver les aliments antioxydants ?

‍Le pollen (frais ou congelĂ© surtout) qui Ă©galement renforce particuliĂšrement le systĂšme immunitaire.

La betterave, laquelle a Ă©galement une action hĂ©matopoĂŻĂ©tique, la levure (surtout pour sa vitamine B12, protĂšge contre les radiations), l'ail, le ginseng, l'oignon, le gingembre. Les aliments contenant de la chlorophylle comportent aussi beaucoup d'antioxydants ; salades et verdures crues, spiruline, chlorella, l’herbe de blĂ©, les jeunes pousses, l’algue bleu vert klamath. Les fruits rouges surtout ; baie de grue, myrtilles, grenade, (mais aussi la pomme, le raisin  le pamplemousse).

La cystéine, l'acid lipoic et le glutathion en compléments alimentaires aident à détoxiquer le corps.


Quelques plantes pouvant ĂȘtre ajoutĂ©es Ă  l'alimentation ou prises sous formes de complĂ©ments alimentaires : le giseng sibĂ©rien (eleutherocoque) et le ginseng panax, l’astragale, l’echinacea, le crĂ©osotier, le gingkobiloba et l'aloe vera sont radioprotecteurs ainsi que le produit ayurvĂ©dique Chyawanprash.


Comme boisson le thé vert ou noir et le kombucha.


Listes non exhaustives..


Par quoi commencer ?

‍L'idĂ©al serait de voir son mĂ©decin afin de prĂ©ciser pour chacun les indications, contre indications et les besoins en iode et minĂ©raux.


Parmi ces aliments ou substances un naturopathe peut aider à choisir en tenant compte des particularités, du mode de vie et des gouts de chacun.


Une "prescription" en découlerait pour 15 jours ou 3 semaines, à adapter suivant l'évolution des évÚnements.



 

Sources:

À propos de Maria Zeee:

Maria Zaric, alias Maria Zeee, est une « journaliste » lanceuse d’alerte citoyenne nĂ©e du mouvement pour la libertĂ© de Sydney pendant la pandĂ©mie.


Lien vers l'article:


Larousse:



Lien Facebook:


Lien Telegram:


Pour évaluer l'état de votre systÚme immunitaire, nerveux, digestif, etc.., et/ou une réaction éventuelle au Césium 137:


102 vues0 commentaire
bottom of page