Le syndrome des accros du SMS

Mis à jour : mai 27

Près de deux heures et 30 minutes par jour: c'est le temps que passe en moyenne chaque individu sur son smartphone, selon la société d'études américaine Millward Brown.


Si, pendant ce laps de temps, l'usager prend du plaisir à écrire des SMS ou à surfer sur son blog préféré, la nuque, elle, souffre en silence.

Une étude récemment publiée dans la revue spécialisée « Surgical Technology International » explique en effet que lorsqu'un individu penche la tête en avant ( la position habituelle pour consulter un téléphone portable ) la pression exercée sur ses cervicales augmente.

L'auteur de l'étude, le chirurgien du dos américain Kenneth Hansraj précise que plus l'inclinaison est importante, plus la charge est lourde.

« La tête d'un adulte pèse en moyenne 4,5 à 5,5 kg, écrit-il. En position droite, ce poids est naturellement réparti et supporté par la colonne vertébrale.

Mais une légère inclinaison de la tête de 15° vers l'avant suffit à faire plus que doubler la masse qui pèse sur les cervicales, soit plus de 12 kg.

Penchée à 30°, la tête pèsera l'équivalent de 18 kg; à 45° , elle pèsera 22 kg et à 60° , près de 30 kg sont atteints ... »


A cause de cette surcharge, de nombreux accros du smartphone se plaignent de douleurs dans la nuque. Ce phénomène, qui prend de l'ampleur, a été baptisé « le syndrome du text-neck ».


Les médecins sont formels: il faut éviter d'incliner la tête pendant de longues minutes, et faire en sorte d'avoir les oreilles alignées avec les épaules, lorsque l'on utilise un smartphone.

(Article de Mélinda Marchese, extrait de www.invivomagazine.com n°8 03.16)